Historique

« Venez et voyez… » (Jn 1, 39)

 

Entrez et soyez les bienvenus dans cette église dont la première pierre fut posée par le Cardinal Jean-Marie Lustiger, alors Archevêque de Paris, le 6 octobre 1996 et dont la construction fut achevée le 19 juin 1998.

Curieux clocher, curieuse église, pourtant si bien inscrits dans ce quartier largement restructuré, où se sont élevés de hauts immeubles dans les années 1970.

Laissez-vous surprendre par cette construction résolument moderne et contemporaine, la 109ème église paroissiale de Paris. C’est le lieu où prie quotidiennement une communauté de croyants catholiques qui célèbrent Jésus-Christ.

C’est dans l’immédiat après-guerre que naquit l’idée qu’il fallait une nouvelle église dans ce quartier de Paris : à une population très dense devait correspondre une église de proximité car l’enjeu concerne l’annonce de l’Evangile aux hommes de ce temps.

Le projet fut confié à Architecture-Studio dont d’autres réalisations sont connues : l’Institut du Monde Arabe à Paris, le Palais de Justice à Caen, ou encore le Parlement Européen à Strasbourg. La forme du bâtiment s’est imposée très logiquement compte tenu des contraintes de l’urbanisme qui obligèrent à envisager une construction à très faible emprise au sol : la forme d’un cube qui, décollé du sol, reposerait structurellement sur douze piliers. C’est ici que le génie entre en jeu, laissant les formes anciennes inspirer les nouvelles.

Le plan de l’église -une croix à quatre larges bras égaux- trouve sa référence dans celui des plus antiques églises d’Orient. L’édifice apparaissait comme un coffre précieux, placé en élévation. Or l’Arche d’Alliance n’était –elle pas ce coffre en bois d’acacia, doré à l’intérieur et à l’extérieur, dans lequel les Hébreux avec Moïse ont déposé les Tables de la Loi données par Dieu dans l’Exode, à la sortie d’Egypte ? (Ex 20) Ainsi s’est imposé le titre de ce nouveau sanctuaire parisien : « Notre-Dame de l’Arche d’Alliance ».

 

Les vitraux, représentant à droite David dansant devant l’Arche d’Alliance, et à gauche la scène de la Visitation de Marie à Elisabeth, sont l’œuvre de Martial Raysse. Ils ont été réalisés par Jean Dominique Fleury, Maître Verrier, et inaugurés le 7 juin 2001.

 

Extrait du livre de Jacqueline Dornic

« Notre-Dame de l’Arche d’Alliance : une église pour notre temps – une œuvre de l’art contemporain. Son histoire, son architecture, sa symbolique »

En vente à l’accueil de la paroisse : 47 rue de la Procession Paris 15e